1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Témoignages > Pret d'honneur: " Mon Petit Coin Vert " témoigne

Pret d'honneur: " Mon Petit Coin Vert " témoigne

Morvan Robin, bénéficiaire de prêt d’honneur Initiative Lille Métropole Nord

« Je suis Robin, 29 ans et père (heureux) d'un bébé de 16 mois : Mon Petit Coin Vert. Je me suis passionné dès le lycée par la communication digitale. A l'époque nous avions créé avec un ami d'enfance un comparateur de site de vente privée. On a alors découvert tout un monde : le code HTML/CSS/PHP, la rédaction web, le référencement naturel, l'affiliation etc. Un jour notre travail a payé. J'ai profité d'un cours de technologie en 1ère pour faire le point sur notre petite activité puisque nous n'avions pas de smartphone à l'époque. Nous étions sur cette journée à 20€ de revenu, c'était énorme pour nous ! Ça a été le début d'une belle aventure qui m'a permis de financer une partie de mes formations : licence de gestion, école de cinéma pour terminer avec ... un master en communication digitale. »

« Avant Mon Petit Coin Vert, nous avons travaillé 3 ans en tant que consultants SEA (référencement payant sur Google) auprès d'e-commerçants. C'était une chouette expérience dans une société en plein développement mais nous avions le sentiment de tourner en rond. A la suite de cela nous avons fait un voyage d'1 an en Amérique Latine. Au retour nous n'avions pas d'idée précise de ce que nous souhaitions faire. Un nouveau CDI dans le webmarketing était la meilleure piste. Mais après quelques semaines tout était plus clair. Nous voulions simplifier le jardinage et permettre à chacun d'avoir son petit coin de verdure. On n’a pas vraiment eu envie de créer notre entreprise, on a eu envie de créer Mon Petit Coin Vert. »

« Mon Petit Coin Vert a été créé sur un balcon autour d'aubergines, tomates cerises et basilics. Avec Floriane, co-fondatrice nous avions créé une petite jungle urbaine. Un soir on s'est demandé si on ne pouvait pas rendre le jardinage plus simple en répondant aux questions des jardiniers néophytes : quoi, quand et comment planter ? On a rapidement pensé à adapter le modèle de la box par abonnement. Nous l'avons souhaitée personnalisable pour que la chance de récolte de nos futurs jardiniers soit maximale. Jean Jacques, professeur d'horticulture a rapidement intégré l'équipe pour apporter son regard d'expert, c'était en avril 2017. »

« Dans un premier temps nous avons été accompagnés par la BGE qui nous a permis de lancer en couveuse d'entreprise notre prototype de box sans trop réfléchir aux questions de financement. Avec nos premiers clients nous avons pu identifier des pistes d'améliorations sur notre offre. On s'est notamment rendu compte que le prix était trop élevé pour de la découverte (40€/saison) et que nous devions proposer un prix plus accessible. Notre communauté et nos premiers clients nous on vraiment aidés. On a eu plus de 1000 réponses à une enquête ce qui nous a permis de mieux comprendre les attentes des jardiniers urbains et de commencer à définir la nouvelle offre, celle qui est proposée aujourd'hui. Pour mettre sur pied cette nouvelle offre, plus ambitieuse, nous avions besoin d'un soutien financier et un accompagnement pour structurer le projet, c'est là qu’ILMN est intervenu. »

« Les échanges avec ILMN ont été constructifs et bienveillants. On avait beaucoup de pression avant de présenter notre projet puisque nous espérions plus que tout pouvoir mener à bien notre business plan. Au final notre conseiller a très rapidement compris ce que nous souhaitions faire et trouvait nos investissements pertinents. Avant de nous lancer dans l'entrepreneuriat on pensait qu'il fallait forcément faire une levée de fonds auprès d'un business angel ou venir d'une bonne famille pour financer un projet. On a été agréablement surpris de découvrir que des structures existent pour accompagner, y compris financièrement, les jeunes entreprises. »

« Sans ILMN il aurait été difficile d'obtenir un financement de la part d'une banque et donc d'améliorer notre offre. Nous aurions dû nous contenter de notre prototype en l'améliorant étape par étape, bout par bout. Grâce à ce prêt d’honneur nous avons pu mettre sur le papier tous les points d'amélioration, définir l'offre parfaite à nos yeux et la proposer à nos clients. »

Quels conseils donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ?

« Quand on se lance dans l’entrepreneuriat il faut avoir le réflexe d'économiser, tirer la plupart des dépenses vers le bas. Chaque euro qui n'est pas dépensé peut-être affecté au développement. Mais il ne faut pas pour autant négliger certains éléments stratégiques comme un site internet pour un e-commerce. Si un élément est susceptible d'améliorer la vente ou un service il faut savoir dépenser, il faut pouvoir créer une base solide. »

 

Site internet : https://www.monpetitcoinvert.com